vendredi 31 janvier 2014

LE GUERRIER DE L'ESPACE (Spacehunter adventures in a forbidden zone)

                                                                Photo empruntée sur Google, appartenant au site Moviecovers.com

de Lamont Johnson. 1983. U.S.A. 1h30. Avec Peter Strauss, Molly Ringwald, Ernie Hudson, Michael Ironside, Andrea Marcovici, Beeson Carroll, Grant Hallianak, Deborah Pratt.

Sortie salles France: 7 Septembre 1983

FILMOGRAPHIE SELECTIVE: Lamont Johnson est un réalisateur, acteur, producteur et scénariste américain, né le 30 Septembre 1922 à Stockton (Californie), décédé le 25 Octobre 2010 à Monterey (Californie).
1967: A Covenant with Death. 1969: Haute tension dans la ville. 1970: L'Evasion du capitaine Schlütter. 1971: Dialogue de feu. 1972: Requiem pour un espion. 1976: Viol et Châtiment. 1978: Qui a tué mon cher mari ? 1983: Le Guerrier de l'espace. 1993: La Chaîne brisée. 1996: The man next door (télé-film). 1997: Le loup et le raven (télé-film) .


Pour sauver trois jeunes femmes prisonnières dans une zone interdite de la galaxie... Un aventurier et une rebelle de l'espace affrontent une planète dont personne n'est jamais revenu !

Sorti en pleine vague du post-nuke inauguré par Mad Max, Le Guerrier de l'Espace allie space opera et western futuriste avec une fougue communicative. Si le postulat s'avère des plus minimalistes (un guerrier solitaire va tenter de sauver trois jeunes femmes des griffes du dictateur Overdog !), l'intérêt se situe plutôt au niveau des personnages que notre héros principal va fréquenter durant son périple. Embarrassé d'une adolescente impertinente, le guerrier Wolff est contraint de s'allier avec cette jeune inconnue avant que son vieil ami Washington ne vienne rejoindre la troupe. L'attrait du film provient donc en grande partie de leur rapport conflictuel où leurs chamailleries abondent avec soupçon de tendresse toujours plus affirmée. 


Il faut dire qu'en dehors de son physique gentiment agréable, Molly Ringwald réussit à retransmettre spontanéité et fragilité pour mettre en valeur une bohémienne entêtée dénuée d'éducation. Dans celui du chasseur solitaire, Peter Strauss détonne dans son rôle à contre-emploi de héros faussement bourru car finalement humble à prêter main forte pour ses compagnons. S'il manque parfois de vigueur dans ces élans héroïques, l'acteur réussit à faire oublier son statut de star de série TV (le Riche et le pauvre) avec une décontraction assumée. Défavorisé par son budget modeste, Lamont Johnson réussit pourtant à dépeindre un univers post-apo particulièrement photogénique dans ce désert rocailleux confiné sur la planète Terra 11. Afin de renforcer son caractère dépaysant, des filtres rouges et ocres vont charger l'atmosphère solaire dénué d'urbanisation. Avec ces péripéties gentiment trépidantes et ses dialogues impayables, le réalisateur compte à nouveau sur les personnages, cette fois-ci antagonistes, pour nous amuser et relancer l'intrigue. Que ce soit les nécrophages, les monstres gloutons, la tribu d'enfants-mutants, les amazones, ou encore les vautours du Suprême ! Pour la gamme des engins motorisés (dont un navire scellé sur rail !) et du repère de la zone interdite, on songe inévitablement à la scénographie barbare imposée par Georges Miller et tous ces ersatz Z transalpins qui ont suivi. Si l'industrie post-apo parait aujourd'hui bricolée et peut prêter à sourire, elle n'en demeure pas moins crédible dans son aspect bariolé, quand bien même les maquillages délirants confectionnés sur certains acteurs (Overdog en tête avec ces pinces métalliques robotisés !) semblent tout droit hérités d'une BD de science-fiction !


Epaulés d'un score orchestral épique et de la bonhomie de personnages sympathiques, Le Guerrier de l'Espace repose sur la simplicité de péripéties éculées et l'aspect futuriste d'un environnement aride. Il en émane un spectacle attrayant de série B au charme obsolète rendu irrésistible ! 

Bruno Matéï
15.11.11
31.01.14. 4èx




11 commentaires:

  1. Et tu l'as vu en 3D ! non je rigole ! Bon celui-ci je le télécharge c'est certain.

    RépondreSupprimer
  2. Hi there I am so excited I found your blog, I really found you by accident, while
    I was looking on Google for something else, Anyhow I am here now and would just like to say many thanks for a fantastic
    post and a all round entertaining blog (I also love the theme/design), I don't
    have time to read through it all at the moment but I have bookmarked it and
    also added in your RSS feeds, so when I have time I will be
    back to read much more, Please do keep up the superb job.


    Also visit my webpage; breast actives reviews

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Il me semble qu il était sorti en 3d à l époque.

    RépondreSupprimer
  5. Il me semble aussi David, je suis quasi sur !

    RépondreSupprimer
  6. Je ne crois pas que la techno 3D existait à l'époque.

    RépondreSupprimer
  7. Je n'arrive pas à poster l'affiche ricaine sur les commentaires mais allez jeter un oeil sur Google car il est bien spécifié sur l'affiche que le film est sorti en 3D

    RépondreSupprimer
  8. Je viens de rajouter son affiche US juste au dessus du trailer...

    RépondreSupprimer